mercredi, 10 septembre 2008

Le Front de libération des bénéficiaires de rente AI communique

Afin d'assainir l’AI à long terme, il importe de libérer les bénéficiaires d’une rente de leur dépendance à l'égard de l'assurance, déclare le Conseil fédéral dans un communiqué sur l’assainissement de l’AI. « L'idée-force de la 5e révision, «la réadaptation avant la rente», doit donc être complétée aussi vite que possible par le principe : «la réadaptation après la rente». » (sic) Il est réjouissant de voir de vieilles revendications ainsi prises au sérieux. De nombreux rentiers et rentières anonymes attendent avec impatience de connaître les mesures qui seront enfin prises pour garantir à chaque personne handicapée place de travail et indépendance financière.

Source: brève publiée sur le site www.agile.ch 

Commentaires

Nous aussi on se réjouit de voir les mesures prises. Pour l'instant c'est de l'effet d'annonce, c'est "bling-bling" mediatico-show. Mais attention pour les gens sur le terrain en charge de mettre en place les nouvelles mesures : pas de budget, pas de postes supplémentaires pour travailler à l'intégration des handicapés.

Toujours plus avec toujours moins, la chanson on la connaît. On la chante déjà aux HUG avec l'air Victoria, au DIP et partout ailleurs. Moins de prestations, plus de procédures et de processus, encore plus d'administration.
Le milieux patronaux ont voulu cette révision, et bien qu'ils les engagent les handicapés. Cela signifiera pour les employeurs de réorganiser leurs équipes pour assurer un encadrement ad hoc, prévoir du temps, de la patience pour certains cas.
Comme on les voit partis davantage vers la réduction d'effectifs pour plus de production, ce ne sera qu'un voeu pieux pour en mettre plein la vue et exiger du terrain qui se donne déjà un maximum d'en faire encore plus.
Si les moyens ne sont pas donnés, il faut renoncer à l'application de cette révision, car le travail se fera mal au détriment des personnes déjà touchées dans leur santé et pour qui on aggravera encore le cas.

Écrit par : duda | jeudi, 11 septembre 2008

Merci pour votre commentaire. Je partage évidemment vos craintes. La brève que j'ai reprise tente de répondre par l'ironie, en attendant d'en savoir plus, au ton cynique et révoltant du communiqué gouvernemental.

Écrit par : Cyril Mizrahi | jeudi, 11 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.