mardi, 06 septembre 2011

La Tribune: journal raciste ou feuille d'avis officielle UDC-MCG?

Hier se tenait une conférence opposant les intégristes Ramadan et Freysinger, nous informe aujourd'hui la Tribune, dans une salle archicomble prêtée par l'Université, évidemment "étrangère à la manifestation".

Chaque jour nous amène son lot de connerie, car il faut enfin appeler un chat un chat. Aujourd'hui, Michel Chevrolet et sa photo du "picnic rom à Plainpalais" fait des émules. Et cette fois-ci, ce sont les Noirs qui sont visés.

La Tribune, dont mon grand-père me disait il y a quelque temps encore que c'était un journal "de gauche", me demande mon avis sur sa page Facebook sur l'immonde caricature parue ce jour, que vous pouvez observer sur le site TDG (je renonce à la reproduire, quand bien même Jean-François Mabut conseille à "ses" blogueurs en herbe d'illustrer leur propos pour être plus lus). La Tribune pousse même le bouchon jusqu'à vous proposer d'en faire votre fond d'écran. Avis aux amateurs.

Et demain, la Tribune va-t-elle nous afficher une bonne vieille caricature de banquier juif, c'est ça qui nous attend? Bravo la Tribune, qui a réussi à tomber plus bas que les pires tabloïds. Je me demande pourquoi certains s'étonnent encore de voir fleurir sur le site TDG les pires commentaires racistes, avec la complice négligeance (ou plus précisément le dol éventuel) des promoteurs de l'anonymat virtuel des commentaires.

Comme le souligne l'un des commentateurs du post de la Tribune sur Facebook, à l'évidence plus pédagogique que meszigues, "les blancs sont les patrons et les fournisseurs de ceux qui dealent, c'est pourquoi on ne les voit jamais. Il doit d'ailleurs certainement y avoir de bons Suisses bien de chez nous dans cette bande. Les blancs sont aussi les banquiers (entre autres professions fortement représentées) qui sont les clients et qui consomment. Si ils ne le faisaient pas, plus de deal."

Mais à eux, jamais on ne demande de comptes sur l'insécurité. On oublie soigneusement aussi de parler de la majorité parmi les délinquants sexuels qui sont bien de chez nous, souvent des notables. Sans parler de la délinquance routière...

Et comme par hasard le caricaturiste choisit de représenter un dealer noir. Est-ce que la Tribune se fout de la gueule du monde?

12:19 | Tags : racisme, tribune | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer | |  Facebook | | |

Commentaires

Ce n'est pas "par hasard" que le caricaturiste a choisi un trafiquant noir. La Tribune du même jour comporte un article évoquant un trafiquant gambien. Le caricaturiste, qui illustre l'actualité du jour du journal, aurait tout simplement déformé la réalité s'il avait dépeint un trafiquant blanc. C'est cela, le souhait socialiste : déformer la réalité, propager une information contrôlée, rectifiée, sous contrôle parti et des ses grands principes, parmi lesquels figure maintenant l'indifférence face à une criminalité importée.

Écrit par : J.-L. Masson | mardi, 06 septembre 2011

@J.-L. Masson: L'information est inévitablement une reconstruction du réel. Quand la journaliste choisit un trafiquant gambien qui lui affirme se plaire à Genève car la Police y est plus gentille qu'ailleurs, elle choisit par défaut de ne pas parler d'autres dealers, d'autres origines, qui ne partagent pas cet avis.
Comme Cyril Mizrahi, je constate avec effroi une dérive de la presse populaire, en particulier de la Tribune, dont les affichettes rejoignent trop souvent celles du Matin ou du GHI dans le racolage populiste.
Cela est peut-être à mettre en parallèle avec la disparition progressive d'une droite populaire et humaniste, qui n'aurait jamais fait argument de ce genre de fait-divers. Malheureusement, aujourd'hui, seules les formations de gauche dénoncent cette dérive...

Écrit par : Julien Nicolet | mercredi, 07 septembre 2011

Le marché du hachisch est tenu par les Ma...., celui de la cocaïne par les Af.... et celui de l’héroïne par les Al.... Comme celui de la mendicité organisé par les R...
Mais chute, ça doit être un sentiment subjectif, faut surtout pas le voir, encore moins le photographier ou le dire, sous peine de se faire traiter de fa... et de ra...

Écrit par : Eastwood | mercredi, 07 septembre 2011

Cher Cyril, toi qui connais mieux que quiconque le JOUR DU GRAND PARDON comment peux-tu ainsi montrer ta haine gratuite par ces lignes, écrites sans talent et déblatérer sur un parti dont tu ne connais rien. C'est dommage, tu as l'air sympathique sur la photo; mais sur la photo uniquement!

Écrit par : Sir Henry | mercredi, 07 septembre 2011

@Eastwood et M. Masson: ma réponse dans mon billet de ce jour
@M Rappaz, député MCG au Grand Conseil (selon l'adresse mail mentionnée avec votre commentaire): Le pardon, dont je suis sensé être spécialiste, présuppose quelque contrition.

Écrit par : Cyril Mizrahi | mercredi, 07 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.