lundi, 08 octobre 2012

La nouvelle constitution renforce le droit au logement!

Le logement est au cœur des préoccupations des Genevoises et Genevois, et donc de la nouvelle constitution.

Le droit au logement est un acquis essentiel de la constitution actuelle. Ce droit est renforcé dans le projet, qui précise que toute personne dans le besoin a le droit d’être logée de manière appropriée. La réalisation de ce droit sera évalué périodiquement et il pourra être invoqué devant les autorités (justiciabilité). Le devoir de l’Etat de faire en sorte que personne ne se retrouve sans logement, notamment en cas d’évacuation, est maintenu.

La politique sociale du logement, qui vise à assurer la disponibilité de logements en suffisance répondant aux besoins prépondérants des personnes à bas et moyens revenus, est elle aussi renforcée. L’Etat doit non seulement continuer d’acquérir des terrains et de lutter contre la spéculation foncière, mais  doit également constituer un socle de logements sociaux pérennes et assurer la mixité sociale et intergénérationnelle des quartiers.

La construction de logements est encouragée, notamment via le soutien financier aux communes qui accueillent des nouveaux logements, en particulier d’utilité publique. L’Etat doit en outre favoriser la réalisation de quartiers durables (éco-quartiers) et garantir le développement d’espaces de proximité dédiés à la culture, aux loisirs et aux sports, ainsi que l’accès du public aux rives.

13:36 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | |

Commentaires

Monsieur,
Vos trois arguments illustrent et renforcent les motifs pour un NON.

Voilà bien un texte utilisant abusivement "la parabole" pour arriver à une conclusion sibylline dont bien des électeurs ne saisissent pas la portée abyssale pour nos finances et qui, de plus, est irréalisable dans les faits :

"Ce droit est renforcé dans le projet, qui précise que toute personne dans le besoin a le droit d’être logée de manière appropriée. La réalisation de ce droit sera évalué périodiquement et il pourra être invoqué devant les autorités"

Où sont les limites ?
Selon votre texte toutes les personnes, d'où qu'elles viennent et peu importe la durée de séjour en notre canton, auront le droit d'exiger devant la Justice d'obtenir un logement...

Et vous osez prétendre, la main sur le coeur, que vous êtes des "Sages" !

Écrit par : Le Plébéien | lundi, 08 octobre 2012

Cela me semble tout de même correct que personne ne soit laissée à la rue, non? Un logement approprié ne veut pas dire un cinq pièces gratuit pour tous.

Dommage de ne pas signer votre commentaire. J'en profite pour signaler aux lectrices et lecteurs de ce blog que je compte arrêter de publier les commentaires sous pseudo, à moins qu'une personne ait des motifs particuliers de ne pas publier sous son nom.

Écrit par : Cyril Mizrahi | lundi, 08 octobre 2012

Les commentaires sont fermés.