mardi, 05 mars 2013

TPG: entendre la volonté populaire et aller de l'avant!

Dans une interview parue aujourd'hui dans la Tribune, Michèle Künzler esquisse des solutions concrètes pour appliquer l'initiative de l'AVIVO, qui, malgré sa rédaction problématique, n'en a pas moins été acceptée par le peuple (rappelons-le: la majorité de droite du Grand Conseil avait jugé bon de s'opposer, contrairement à l'Alternative, à tout contre-projet, préférant sans doute la politique du pire).

A côté (en plus) du tarif TPG fixé dans la loi, le tarif Unireso peut être maintenu, dixit la ministre des transports, puisqu'il n'est pas fixé dans la loi. Une attitude constructive et respectueuse de la volonté populaire, à saluer. Cela permettrait à la fois aux jeunes de continuer de bénéficier du tarif actuel, et à celles et ceux qui veulent utiliser plusieurs moyens de transport de pouvoir continuer à le faire, avec un seul ticket. Les autres pourront bénéficier des tarifs abaissés voulus par le peuple. Reste la question du financement. Car si le prix est important, le développement et la qualité de l'offre le sont également.

Et si les coûts externes de la route étaient davantage payés par les utilisateurs et utilisatrices de véhicules motorisés privés, par ex. via un péage urbain de type macaron (payable par jour de circulation en ville)? Ainsi, la population serait vraiment incitée à utiliser les transports publics, la circulation diminuerait au centre (20% à Stockholm) et la baisse de tarif serait financée, voire pourrait même être amplifiée.

12:26 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | |